13 mars 2010
Des bijoux et des femmes

J'allais hier, très tôt, accompagner mon père à sa sortie au camp de jour. Il était fatigué, perdu, enrhumé et protestait à peine. Le faire prendre son autobus quand même, puisqu'il le faut, pour que ma mère ait un peu de répit. C'est tout comme envoyer l'enfant à la crèche pour que sa maman puisse travailler à temps partiel, non pas pour les quelques sous dérisoires, mais parce que c'est bon pour son moral. Je suis peinée.

J'allais ensuite avec ma mère au marché. Au comptoir de poissonnerie, l'apprenti-poissonnier montre à plus apprenti que lui comment nettoyer le beau bar rayé que nous avons choisi. Il en sort des mains énergiques le pauvre poisson massacré et très mal écaillé. Je crois qu'il faut que je fasse un petit commentaire à l'épicier pour mieux former ses hommes.

Après cette matinée, et cette semaine, mon système n'y tenant plus, m'a affublé d'une migraine carabinée devant laquelle les tylénol ne peuvent rien. Une soirée à trainer la misère.

Ce matin, lever précipité. Mon rendez-vous est à la porte! Mon amie joaillière est venue m'apporter le bijou tant attendu. Commandé depuis près d'un an, je l'avais souhaité pour le trentième anniversaire de mariage. Mais nous avons fait récupérer du vieil or d'anciens bijoux, de petits diamants d'une vieille bague. Mon amie a créé un modèle exclusif que j'ai approuvé. Nous avons fait sertir une belle améthyste en forme de poire. Noël est passé, mon anniversaire aussi, mais aujourd'hui, il est arrivé.

Au ton, vous avez compris que j'aime les beaux bijoux. Ce n'est que la deuxième fois que j'ai un bijou créé exclusivement pour moi. L'idée de bijoux de famille est si bien transmise que la joaillière s'inquiétait si ma fille allait apprécier ce bijou ou pas. Au fait, j'aurai besoin d'une chaine mieux assortie à cette beauté. Et pourquoi pas une bague qui me fera alliance renouvelée?

Pour illustrer mes extrêmes, quelques heures plus tard, me voilà à la campagne, à rentrer du bois de foyer, pas tout à fait cendrillon mais quand même pas loin, sans me préoccuper de parure ou soulier de vair... Quelques heures de diversion, un semblant de repos, il n'y a que ces légumes qui attendent que je retrousse les manches. Encore, une autre fois.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1

(function(d, w) { var x = d.getElementsByTagName('SCRIPT')[0]; var f = function() { var _id = 'lexity-pixel'; var _s = d.createElement('script'); _s.id = _id; _s.type = 'text/javascript'; _s.async = true; _s.src = "//np.lexity.com/embed/YW/57ba5e845754ad3f4204135cea9bfa2e?id=16a4d296cb8b"; if (!document.getElementById(_id)) { x.parentNode.insertBefore(_s, x); } }; w.attachEvent ? w.attachEvent('onload', f) : w.addEventListener('load', f, false); }(document, window));