06 janvier 2021
Un mois tout neuf

Dans le climat actuel où nous distillons le temps en essayant de comptabiliser des gestes encore significatifs par le temps qui court, j'avance à petits pas. En ville depuis quelques jours, j'ai fait le ménage dans les dossiers accumulés de voyages des quinze dernières années. Au recyclage donc des brochures touristiques mais à la compilation quand même des souvenirs. Se remémorer des instants et des lieux, exercice agréable et non cruel, au coeur du confinement. Il nous reste un voyage non annulé encore puisque c'est pour octobre 2021 mais le paiement final dû pour début juin. Allons-nous poursuivre ou annuler, vu l'état pandémique encore incontrôlé?

Je n'avais pas encore appelé le mentor pour lui offrir mes voeux, ni décidé quand je pourrai recommencer à aller travailler sur les bonsaïs dans son studio. Mais il a téléphoné ce matin aux nouvelles. Au lieu de partir à la campagne, nous sommes allés leur donner un coup de main pour aménager l'appartement au-dessus de son studio. C'est Lui qui a eu l'idée devant la perspective des contraintes physiques du mentor. Une belle avancée donc, quelques heures plus tard, à l'enchantement de son épouse. Lui n'a pas eu de courbature, en avalant un Advil avant de partir. J'ai surtout balayé tout en servant de «sergent-major» aux dires du mentor et ainsi tout roule rondement.

Quelques heures utiles donc, en ces temps inutiles. Ce soir, des nouvelles consternantes chez les voisins du sud.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale