02 avril 2013
Le temps file

Toute la journée hier pour me remettre de la fin de semaine dernière. Boire de l'eau, manger léger, faire la sieste. Aussi pour pouvoir garder la petite bébé aujourd'hui. Sortir ce soir pour faire provision de légumes frais.

Lui endure la dernière étape, pénible dans ce dossier-ci. Pendant le déroulement, il me téléphone, non pas pour me tenir au courant mais pour relâcher un peu «la soupape». Pourtant, ce n'est pas un dossier difficile. Seulement, l'autre partie n'est pas du monde ...

Je lisais ceci en me disant que l'article s'applique à moi aussi, même si j'ai le double de l'âge de ces gens. Mais moi aussi, c'est pour faire des projets qui m'ont toujours intéressés, aussi modestes soient-ils. Lire plus. Explorer la création. Comprendre la peinture, la musique. C'est juste pour dire que mes réflexes entrepreneuriaux me travaillent encore et j'ai toujours besoin de me justifier.

Ce soir, je fais mon yaourt-maison. Qui sait, quand j'aurai fini de réaliser toutes mes petites lubies besogneuses, peut-être accoucherai-je autrement? J'allais écrire « ... accoucher de quelque chose de plus valable, plus permanent, ou «à hauteur d'homme», mais ce n'est pas ce que je veux dire. Tout simplement «plus», mais pourquoi plus? Parce que la pratique de l'humilité, de la simplicité aussi a besoin d'être travaillée. L'instinct de devoir émerger au-dessus de la masse, de l'anonymat est fort. Comment le mater?

Je lisais aussi cela. Justement, Lui et moi nous avons répondu à un des beaux-frères cette fin de semaine que nous ne faisons pas assez d'exercice parce que trop contents déjà de notre état de bien-être général. Mais d'accord, peut-être pourrons-nous ajouter quelque chose à notre routine bienheureuse. Hier soir, nous sommes allés monter et descendre à pied les dix étages de l'édifice ...

En fin de compte, le temps file. Avons-nous le temps d'accomplir tout ce que nous voulons faire? Ne commençais-je pas déjà à dire que je laisse la maîtrise de l'allemand et du latin à une prochaine vie? Suis-je consciente de proférer ainsi des énormités, allant à l'encontre de toute aspiration bouddhiste? J'ai quand même relu sur le bouddhisme pour conclure qu'en fait, je reconnais bien tout le bien fondé des enseignements sauf que je me contente de ma condition humaine impertinente (je voulais écrire «impermanente» faisant référence au Dharma ou au Samsara, mais impertinente est bien ce que je suis). Quand je pense que j'ai des amies qui vont jusqu'en Birmanie pour suivre les enseignements ...

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

(function (d, w) {var x = d.getElementsByTagName('SCRIPT')[0];var f = function () {var s = d.createElement('SCRIPT');s.type = 'text/javascript';s.async = true;s.src = "//np.lexity.com/embed/YW/57ba5e845754ad3f4204135cea9bfa2e?id=16a4d296cb8b";x.parentNode.insertBefore(s, x);};w.attachEvent ? w.attachEvent('onload',f) :w.addEventListener('load',f,false);}(document, window));