25 février 2021
Mon mois d'anniversaire

À la dernière entrée, j'avais réellement pensé abandonner d'écrire ici pour de bon. Oui, sans tambour ni trompette, sans hésitation. Après 21 ans 7 mois et 3 semaines. À l'aube de mes 70 ans. Mais, en cherchant un arbre que j'avais «égaré», longue histoire, je suis venue chercher dans les pages de ce journal pour essayer de retrouver sa trace. En relisant, j'ai apprécié mon écriture. Écriture que je n'ai pas réussi à tenir assidûment sur papier, munie d'un de mes beaux stylos à encre. Alors voici ma seule entrée de février, mon mois d'anniversaire.

Les deux dernières semaines de janvier ont été désertiques. Je me suis rattrapée en février en allant deux fois par semaine travailler mes arbres, une journée chez le mentor, l'autre à la pépinière spécialisée. Beaucoup de route pour y arriver mais tout va bien, j'ai pu tailler et rempoter 15 arbres des miens, sans compter ceux du mentor sur lesquels j'ai nettoyé, ligaturé ou déligaturé. Lundi dernier, j'ai déligaturé un tilleul puis le re-ligaturé en entier. La semaine d'avant, j'ai rempoté mon plus bel orme. L'autre semaine, c'était mon premier shohin, un mélèze. Je retire beaucoup de satisfaction cette année en travaillant beaucoup plus calmement et en appréciant chacun de mes gestes.

C'était le Têt au 12 février, un Têt sans festivité, engoncé dans les défenses sanitaires anti-Covid, masque, couvre-feu et distanciation. Je suis allée cette journée là à la pépinière avec une compagne, l'autre ne venant pas par crainte de risque de contagion. Le 1er février, c'était Lui qui est allé m'y conduire et m'aider au nettoyage de la mousse, des algues et de la mauvaise herbe dans chacun des pots, en préparation du travail à faire par la suite.

La semaine dernière, le jour de mon anniversaire, des amis m'ont offert des fleurs avec lesquelles Lui m'a fait une très belle photo que j'ai appelée, photo officielle de mes 70 ans. Sur cette photo, j'étais «magnifique», «radieuse», «rayonnante», «sereine», aux dires des autres, ce qui se prend bien. Je me sens bien ainsi aussi quoique j'ai un sourire et un petit air de fragilité assumée, je trouve. Donc 70 ans et «toutes mes dents»!

Si je me rétracte en continuant à écrire ici, je ne changerai pas d'avis en prenant ma retraite professionnelle en bonne et due forme. Encore quelques derniers actes et je tire ma révérence sans regret.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale