31 juillet 2017
Me séparer de certains

Aujourd'hui, la journée semble démarrer sur du temps libre à meubler. Je recommence à penser à étudier du chinois et à la calligraphie. Visite joyeuse à ma mère cet après-midi. Retour dans un orage quoique annoncé mais surprenant par son intensité. Un vrai déluge sur la route. À notre retour, c'est pire encore. L'évacuation d'eau de pluie du toit n'arrive pas à se faire normalement, donc refoulement par mes deux toilettes et les tuyaux de la laveuse à linge.

Situation dramatique de prime abord mais pas si mal avec l'aide des serviettes pour éponger. Pas de mal véritable.

En soirée, j'ai demandé à un ami de passer pour m'aider à évaluer les arbres que j'ai l'intention d'essayer de vendre au prochain bazar. Une décision simple en apparence mais qui traduit ma ligne de pensée actuelle. D'une part il y a la volonté de ne plus grossir ma collection et d'échanger certains spécimen actuels contre plus beaux, d'autre part, si je me nourris de processus, à la rigueur, je n'ai pas besoin d'en avoir des arbres. Je navigue par instinct, comme toujours.

Mais je trouve harassant de devoir mettre un prix sur chaque arbre et de les offrir sur une table dans un terrain de stationnement. Un prix raisonnable pour que ça se vende. Ou raisonnable, dans le sens qu'il faut que ça en vale la peine, quitte à les remballer et repartir avec s'ils ne se vendent pas. Certes, la question m'embête moins, porte moins à conséquence que la décision de vendre la maison du nord mais quand même pour décider d'un prix raisonnable, il faut que l'idée de départ soit la ferme volonté de vendre et non d'essayer de vendre, si le prix est bon pour soi. Il faut que le prix soit bon pour l'acheteur, quant au vendeur, il aurait réussi à vendre, voilà tout.

Disons que tous mes arbres sont en grande santé, très beaux, le copain l'a confirmé. La logique dit que c'est à ce moment-ci qu'il faut les vendre, si je veux les vendre. Alors voilà, je plonge, laissant à d'autres le soin de les mettre à leur main.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale