14 Juillet 2008
Le bouquet

Depuis le retour de Washington, j'ai eu le temps d'aller à la campagne, accompagnant lui qui poursuit toujours sans relâche les travaux de réfection des maisons. Il commence à avoir très hâte d'en finir et de partir en vacances. Deux jours après le retour, en taillant les branches du mélèze, du pin blanc et du sapin devant la maison, je me suis faite piquer par une mouche noire, ou une mouche à chevreuil, je n'en sais rien, juste sur la tempe droite. Me voilà enflée, boursouflée, difforme, l'oeil complètement fermé. Pendant quatre jours. Aujourd'hui, j'ouvre l'oeil au moins, un oeil meurtri.

Les ouvriers sont venus passer une journée au cocon. Le mur orangé de la cuisine est maintenant d'un vert tendre bien plus reposant pour la vue. Ils ont peiné un peu pour me poser sept lumières halogènes encastrées au plafond. Même si deux sont encore défectueuses, déjà je vois clair. Dire que j'ai passé un an avec cet éclairage insuffisant, ce qui n'aide pas la déprime hivernale.

Ce matin, je suis revenue de la campagne de nouveau. Un des fils y a reçu des amis la fin de semaine dernière. Comme d'habitude, ils ont laissé la maison plus propre qu'avant leur passage. Impeccable. Ce matin encore, des ouvriers venaient visser des pieux qui soutiendront la galerie qui sera construite en août. Hier encore, après la pluie abondante l'eau a percé le toit que nous espérons toujours réparer au lieu de remplacer à neuf. Peut-être avons-nous tort ...

Aux dernières nouvelles, par personne interposée, j'ai appris que le dernier client avec qui j'ai tant peiné il y a trois semaines, s'est défilé, sans avoir la décence de me le dire. Ainsi va la vie.

J'ai ramené un livre, un seul, de mes rayons, avec l'intention de le lire en vacances. Je ne sais pas si je le finirai, non pas parce qu'il est si volumineux, même s'il est quand même assez gros, mais c'est que les vacances en grappe de trente-cinq personnes, petits et grands, ce n'est pas des vacances de solitude et de recueillement. D'approfondissement des relations, d'harmonisation peut-être. Voilà tout.

Sur ma table, une courte liste ce qu'il faut faire cette semaine. Dans la cuisine, l'orchidée toute fleurie. Qui va l'arroser en mon absence? Voilà une question non résolue encore.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1

(function(d, w) { var x = d.getElementsByTagName('SCRIPT')[0]; var f = function() { var _id = 'lexity-pixel'; var _s = d.createElement('script'); _s.id = _id; _s.type = 'text/javascript'; _s.async = true; _s.src = "//np.lexity.com/embed/YW/57ba5e845754ad3f4204135cea9bfa2e?id=16a4d296cb8b"; if (!document.getElementById(_id)) { x.parentNode.insertBefore(_s, x); } }; w.attachEvent ? w.attachEvent('onload', f) : w.addEventListener('load', f, false); }(document, window));