01 Juillet 2008
Fêtons la paix, fêtons la vie

Premier jour de la deuxième moitié de l'année. Je me sens comme devant un nouveau départ. Formidable sensation. Comme si l'on se donne la permission d'effacer tout et de recommencer à zéro. «Start with a clean slate», comme on dit. Pourtant, je sortais d'une nuit lourde ...

Mais la journée est limpide. Matinée à faire le tour des comptes pour lui. À me préparer aux voyages pour moi. Et puis, fifille a donné des nouvelles, elle a l'air très absorbé entre ciel et mer de Méditerranée. Je me sens très en paix, chez moi, à essayer des morceaux de vêtements ...

Je me donne de nouveau objectifs de diète, de travail, de routine, etc. Je me sens libre pour les vacances éminentes. Je pense déjà à l'automne et les saisons prochaines. Déjà nous explorons des dates de voyages pour 2009-2010. Que c'est bon de se projeter en avant, même si en même temps, je jongle avec la question où mes parents seront rendus, par exemple. Non pas mes enfants, mais mes parents.

Je jongle aussi émotivement sur une question très prenante. J'ai été contactée pour aider dans la promotion d'un documentaire sur les effets de l'agent orange au Việt-Nam, même après plus de trente ans. Rien que pour me préparer à voir ce documentaire, je revois ce que j'ai trouvé sur le net et déjà j'ai de la difficulté à garder ma sérénité. Quand j'aurai vu le film, et rencontré son réalisateur, vais-je pouvoir vivre ma vie comme avant? Déjà, je ne crois pas. Mais ne présumons de rien. Attendons pour l'instant!

Je reviens d'un petit tour de voiture. L'air est si bon. Température idéale, voire idyllique. Préparatifs du spectacle de la fête du Canada, tout près du pignon sur rue. Par la grande fenêtre, nous évaluons les travaux de rénovation chez un client. Par les rues de travers, nous admirons de beaux bâtiments bien entretenus par leurs occupants. Le long du fleuve, les gens se promènent, paisibles, au fil de l'eau.

Je l'ai amené lui, goûter aux sushis de cette place qu'il ne connaissait pas et que je fréquente avec une amie, chaque fois que nous nous voyons. La ville est calme, absente.

Aujourd'hui, j'ai le coeur en fête. Ne nous méprenons pas, en fête et en paix, non pas en liesse. Une fête du dedans et non pas du dehors.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1

(function(d, w) { var x = d.getElementsByTagName('SCRIPT')[0]; var f = function() { var _id = 'lexity-pixel'; var _s = d.createElement('script'); _s.id = _id; _s.type = 'text/javascript'; _s.async = true; _s.src = "//np.lexity.com/embed/YW/57ba5e845754ad3f4204135cea9bfa2e?id=16a4d296cb8b"; if (!document.getElementById(_id)) { x.parentNode.insertBefore(_s, x); } }; w.attachEvent ? w.attachEvent('onload', f) : w.addEventListener('load', f, false); }(document, window));