05 novembre 2006
Surprise du jour!

Depuis hier que je jonglais sur l'issue de cet événement. Je ne voyais pas, je ne pouvais pas imaginer. J'étais invité, avec mon mari, à partager un repas à la pagode ce dimanche, à la fin du jour, avec les bénévoles et sympathisants de ce lieu de culte et de culture que nous avons aidé à s'établir, il y a déjà douze ans. Je savais au moins que je mangerai végétarien et que nous y serons avec sobriété et humilité.

Je n'avais que ça à faire officiellement aujourd'hui. J'attendais l'heure pour ne pas être en retard. Et puis cette jeune femme qui veut louer l'un des appartements en haut s'est présentée. Elle est bien, j'ai passé du temps avec elle pour l'aider dans sa décision et ... nous sommes arrivés quinze minutes en retard.

Nous sommes arrivés dans la grande salle communautaire. Une soixantaine de personnes sont déjà assis en trois longues tablées. Thày, le moine-en-chef est entrain de faire un discours. Arrivée remarquée, très peu humble et sobre! Surtout que mon mari est le seul caucasien. La dame qui s'est levée pour nous accueillir me demande si nous sommes bien invités par Thày et puis rapidement, une question étrange: «Vous voulez vous asseoir ensemble ou séparément?» Par réflexe, j'ai répondu: «Ensemble», avant de réaliser qu'elle nous conduisait à la table uniquement composée d'hommes, là tout au bout, à deux chaises de la place d'honneur de Thày! Tout de suite j'ai pensé au protocole et redisais à la dame: «Je peux m'asseoir où vous voulez!». Mais bien sûr elle disait en continuant à avancer: «Non non, c'est à votre choix!»

En m'installant, je me suis raisonnée en me disant que je sers d'interprète à mon mari, mais j'étais surtout concernée par la place trop d'honneur à la droite de Thày, non pas que je ne l'assume pas, mais par souci d'humilité par rapport à tous les autres dans la salle.

Nous voilà, sans nous y attendre, tombés dans un bain culturel complètement différent. Ce n'est pas que nous ne connaissons rien de la culture des lieux, mais dans le contexte d'un repas exceptionnel, à une heure inhabituelle, en étant invités simplement, sans raison apparente, nous aurions pu nous retrouver en cercle très très restreint, à deviser sur l'avenir du centre, par exemple. Mais voilà, tout le monde est sobrement habillé, les moines sont dans leur robe brune. Je n'ai pas mis de bijoux ou une blouse voyante. Mon mari n'a pas mis de cravate.

À la table donc, plein de courbettes et de civilités. Les mains jointes, la conversation souriante et brève, les petites bouchées, la minuscule tasse de thé que l'on offre et que l'on reçoit à deux mains avec grâce et humilité. Culture orientale et bouddhique. Pas que vietnamienne puisqu'il y a une quinzaine de chinois dans la salle. À ma gauche, les deux chaises qui me séparaient de Thày sont occupés par le bras droit du maître et l'interprète, puisque tout ce qui est dit en vietnamien par Thày est traduit en chinois pour l'assistance. Devant eux, l'ingénieur et l'architecte, les vrais invités d'honneur, qui ont réalisé le centre. Ils étaient donc directement à la gauche de Thày. En face de moi, un homme d'âge mûr qui parlait peu. J'ai fini par apprendre qu'il est chinois et qu'il donne des cours de langue au centre, le samedi.

J'ai su le pourquoi de cet événement: le Vénérable qui a donné son nom au centre, il y douze ans, est décédé au Viêt-Nam, le jour même de l'anniversaire des douze ans du centre, il y a trois semaines. Selon la tradition, il y a des prières hebdomadaires sur sept semaines. Et aujourd'hui, ce sont les troisièmes prières qui coïncident avec le jour du Bouddha de la Compassion, «Quan-Âm», donc sous sa forme féminine. Tout est chargé de sens.

Il y eu des chants et des récitations de poésie. Des sourires et des courbettes. Et je me suis retrouvée à demander d'intégrer le groupe de cours de chinois du samedi. Il paraît que c'est très bien encadré, très pédagogique. Mais je sais que je vais pédaler fort, avec le peu de ce que j'ai appris à mon cours à l'université. Voilà le clou de la surprise du jour!

hier consulter les archives demain

retour � la page principale

--> 1