01 août 2006
Je trébuche

Un clan, c'est beaucoup de personnes. Chacun son histoire, ses histoires. Comme membres d'une même tribu, les histoires s'entrecroisent, s'entrecoupent, pourtant diffèrent d'angles de vue et d'approches. Nous en sommes là, tous! Heureux sont ceux qui s'y trouvent et s'y retrouvent! Mais quel investissement!

Mon père va avoir quatre-vingt ans ce dimanche. Mais il parle de ses quatre-vingt ans depuis quelque temps déjà, tenant compte du calendrier lunaire. Il oublie ce qu'il a mangé hier, mais il n'oublie pas son âge. Il y a quelque temps, il m'a déjà dit qu'en ma qualité d'ainée, je devrai voir à ce que nous le fêtions dignement. Remarquez qu'il a dû oublier de me l'avoit dit, mais là, j'ai une mission à remplir!

Que faire quand le clan vient de revenir de vacances communautaires hier, gavé d'avoir trop mangé, trop dépensé, et surtout trop se voir déjà pendant deux semaines? Et mon père qui, de retour à l'enfance, oublie beaucoup mais pas des détails, parfois anodins. Qui revient à son centre et ses biais. Gâté, gâteux, rancunier et amnésique tout à la fois. Si doux il y a quelques mois, si acariâtre maintenant.

J'ai très mal dormi la nuit dernière. La toux. Cette douleur qui me transperce la poitrine aussi. Et mon horaire rigoureux déréglé aujourd'hui. Déjà mon taux de glycémie tangue et verse dans l'excès. Et ces satanées échanges téléphoniques.

Une chaleur lourde et étouffante. Je me cache au cocon. Il me reste le téléphone pour essayer d'avancer dans la journée. Il me reste quelques heures pour me rattraper dans tout ce que j'avais prévu faire depuis hier soir. Perdre l'équilibre, il suffit de si peu!

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1