24 avril 2006
Reposer le pied à terre

Voir mes parents et leur apporter à manger. Jouer aux cartes et gagner quelques dollars. Dans le jour pluvieux, je ne pense qu'à rentrer pour une sieste. Alors que ce matin, avec la percée de soleil, une planification s'échafaude pour une journée active. Je présume trop de mes forces.

Retourner voir les amies. Celle de Sydney repartira très tôt demain matin. Celle de Montréal retournera dans son ombre, et moi vers quoi me dirigerai-je? Je me le demande, tout comme je le demande à l'amie et au copain. Les deux sont plus versés en spiritualité, mais leur réponses ne me satisfont pas. Mais je crois que je sais où je vais, comme d'où je suis.

Des nouvelles des enfants de la voisine d'en bas qui veulent trop pour l'appartement de leur mère. Il est presque sûr que nous ne pourrons pas y aspirer. Alors nous continuerons sur nos projets actuels. Ce matin, mes parents reviennent sur la question de leur habitation. Pour ma part, j'ai hâte d'être dans le cocon. Dans un mois peut-être.

J'ai repris le Blog du je, celui-là qui m'est très intime. Il prend une tournure plus globale, moins santé. En ce moment, mes idées affluent, alors que ce matin je ressentais la griserie du vide, après le décès du cousin et deux semaines de visites amicales. Mais là, je crois que je ne chômerai pas ...

Demain, je tourne une page. En réprimant l'envie d'arrêter ces pages. Du moins pour l'instant.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1