04 août 2004
Magique

Je me rappellerai de cette journée magique qui a débuté par la réussite d'un beau dossier. J'allais, en tailleur beige, le dossier sous les bras pour le présenter, mais sur le siège arrière de ma voiture, j'avais négligemment jeté mon maillot de bain, une paire de short et un t-shirt.

En début d'après-midi, nous sommes allés vers La Dolphine, laissant mes fils travailler sur la peinture du fer forgé en ville. Outre le fait de constater les dernières touches du travail de rénovation, j'avais l'intention de me baigner dans le lac pour la première fois cette année.

Vous connaissez ce sentiment de liberté des mouvements? À peine arrivée dans la maison, dans ce décor renouvelé et inondé de soleil, je me suis dévêtue là directement, sans me cacher dans la chambre ou la salle de bain, et enfilée mon maillot. Le tailleur est sur un dossier de chaise de la salle à manger, le soutien-gorge prélassant sur l'appuie-bras du banc d'église que j'ai intégré autour de la grande table ...

Pénétrer dans l'eau noire et fraîche du lac, à l'écart de la portion de plage où s'amusent des enfants, et leurs mères. Me laisser porter par le gilet de sauvetage qui me sert de flotteur, sans l'enfiler vraiment. Seule avec mon mari, dans le lac, pour la première fois. De fait, je ne suis jamais allée au lac, jusqu'à ce jour, pour mon propre plaisir, c'était toujours pour accompagner les autres, faire plaisir à quelqu'un, compléter le tableau familial, ...

Ma douce tranquilité des derniers jours, mon sourire ou cette impression de liberté qui l'empreint d'un attrait différent, séduisent plus que jamais le seul homme qui m'importe. Après la douche, j'ai vite sauté dans mon short et t-shirt, mais il ne m'a pas laissée filer pour autant ...

Voilà, c'est décidé, j'ai invité la famille à La Dolphine, ce dimanche même. Il me tarde à leur présenter ce qu'elle est devenue cette maison, et ce qu'elle représente pour moi.

Ce soir, je suis au bout de mon manque de sommeil et de mon retour en force au travail. Faisant faux-bond à la rencontre de Yulblog, alors que j'avais confirmé ma présence, pardon, j'ai profité de la douceur de l'air pour dormir avec la porte française double grande ouverte. Repos du corps et de l'esprit.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1

Untitled