01 août 2004
Fidèle à moi-même

Malgré l'heure tardive hier, j'ai travaillé dans mes recherches, fait le tour des bloggueurs et diaristes favoris et écrit ma plus récente entrée. Tout en démarrant la lessive et des rangements. Des gestes routiniers qui reviennent vite, machinalement.

Aujourd'hui, j'ai travaillé et écrit des mails. L'après-midi bien rempli d'actes professionnels me fait me demander si j'ai vraiment progressé, puisque je pose les mêmes actes depuis des années et des années. Mais je suis toujours utile quelque part, à quelqu'un, pour quelque chose. Que demander de plus? À part d'être toujours aussi vive et effilée que le tranchant d'une lame. Puisqu'une lame ne sert que quand elle coupe, net et précis. Non pas pour s'y mirer pour un rond-de-jambe ...

Ce soir, j'ai visité mes parents et ma tante, celle qui est arrivée de là-bas avec moi. Mais j'ai préféré les quitter tout de suite après pour voir mes fils, manger avec l'un, puis aller au cinéma avec tous les trois. Au retour, mise-au-point familiale dans l'auto, comme un conseil de famille improvisé. Et ce dernier acte fut le plus important, le plus signifiant de ma journée.

Je ne vous avais pas dit? Hier, c'était mon vingt-cinquième anniversaire de mariage que nous n'avons pas fêté. L'excuse fut d'attendre le retour de ma fille, dans une quinzaine. Mais surtout, nous économisons un branle-bas du clan, puisque une de mes soeurs va se marier dans le courant de mois. Et puis, est-ce si important de fêter une évidence? Faut-il s'en féliciter publiquement, alors qu'on le fait déjà chaque jour en nous et entre nous?

Mais quand même ... et si je pend la crémaillère de mon refuge rénové, La Dolphine que je nomme tout bas? Peut-être finiront-ils tous par comprendre que cette place qui m'est chère au coeur n'est pas qu'un caprice où ils échouent deux ou trois fois l'an pour profiter de la plage ou des monts de ski. Là où je dépose armes et bagages, tel un guerrier essoufflé, je ne souffre pas des courants d'air qui ridulent sur sa quiète immuabilité. Mais qu'est-ce que je veux, au juste?

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1

Untitled