07 août 2018
Contretemps et contrecoups

Depuis hier, rien n'avance pour ma salle de bain, l'ouvrier a des ennuis de santé. Il ne se comprend plus de ne pas avoir encore terminé chez nous. Et nous non plus, nous n'en pouvons plus du temps investi. Je ne dis plus rien pour que Lui ne s'enfonce pas plus dans le délire paranoïaque par exaspération. Imaginez qu'il se voit devant la catastrophe d'une baignoire instable remplie d'eau, avec moi dedans bien sûr, qui se renverse, causant des dégâts au parquet de bois en dehors de la salle de bain...

La petite famille ne viendra pas au Viêt-Nam en février prochain, avec comme excuse première les obligations professionnelles de petit papa. Je ne suis pas déçue, plutôt soulagée même. Pour deux courtes semaines en un long voyage, je crains le décalage horaire pour les petites, sans parler de la tourista.

Il me semble que j'ai besoin de brûler de la sauge pour chasser les petits coups de vent contraire qui passent par chez moi.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale