15 mars 2006
Revivre

Il n'a fait que découcher. Il est même fâché que l'on se soit inquiété. Après vingt-quatre heures, je l'imaginais dans un fossé, ou un banc de neige, sans vie. Mais c'est toujours trop tôt pour alerter la police. Son frère voulait chercher ses traces au collège. Moi je remontais nos derniers contacts à la recherche d'indices. Enfin, il est revenu, osant espéré que l'on s'en est pas aperçu de sa «disparition». Peut-être croit-il que l'on est trop occupé ailleurs pour l'avoir encore dans notre champ de vision?

Bref, il est grand temps que nous allions en appartement, si ce n'est pas l'inverse!

Revivifiés par son retour, nous partons à l'épicerie avec des ailes. Je ne sais pas pour le père, mais la mère est toute réinstaurée dans sa tâche de mère nourricière. Le carrosse est plein, un pot-au feu est prévu pour ce soir. Une douzaine de brocolis est prête à être blanchie. Une douzaine de sandwiches aux oeufs attend au frigo avec amour. Et puis non, je ne vais pas quand même énumérer tout le contenu du carrosse acheté avec intention et attention! Aussi, tous les projets, vacances et autres, peuvent se remettre sur rail ...

Mon mari s'est mis au téléphone, les billets d'avion sont achetés pour nos vacances dans l'ouest canadien à la fin de juin. Tout juste après la fête que nous donnerons pour l'anniversaire des trois garçons, surtout pour déboucher les bouteilles de vin ramassées depuis leur année de naissance.

Ce soir, après avoir fait le tour stérile des soeurs et amies, après les fils, pour trouver un substitut à mon mari, retenu par son dossier, je suis allée au théâtre seule chez Jean-Duceppe. «C'est ma vie» présente un sujet si actuel. La salle retient son souffle en attendant la décision du juge à la fin. Une autre bonne pièce, cette saison. Même si je n'ai pas besoin ces temps-ci de voir un lit d'hôpital sur scène pour illustrer la vraie vie, ou d'un comédien pour me parler de la mort!

Sur cette question, mon mari me révèle qu'il fait encore des voeux de renaissance miraculeuse pour le cousin, et ses amis font venir aujourd'hui un maître de «Qi-Cong» à ses côtés. Ce n'est pas ce maître-ci qui est allé voir le cousin, mais c'est celui-ci qui m'a donné mes cours il y a un certain temps. Explorez son site, les photos des mouvements sont si belles!

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1