05 mars 2006
Printemps précoce

Retour en ville précipité ce matin et plongée dans une journée de travail tourbillonnante, presque imprévisible. Douze heures de travail d'affilée en passant d'un dossier à un autre, en clôturant par une négociation en douceur et réussie. Malgré la fatigue, je suis très contente.

Sauf que je n'ai rien pu faire d'autre, pas de lecture, pas d'écriture, pas d'exercices, encore moins de méditation. Mais pas d'adrénaline mal versé.

Mais avant le tourbillon, à La Dolphine, je me suis levée avec une idée qui a rapidement été adoptée en famille, tour à tour par mon mari, puis par les fils. Et si nous, papa-maman, nous quittons le perchoir pour que les fils occupent tout le nid, comme un véritable foyer pour étudiants? Et nous irons nicher dans un plus petit nid, dans l'autre propriété, là où nous mettrons les voitures dans la rue comme tout le monde (mon mari aime moins), là où nous recréerons une autre dynamique, un autre espace. Ainsi nous apprivoiserons plus encore cette autre maison. L'idée a plus que plu, elle est adoptée, mais il n'y a pas de point de non retour!

Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous mais ça sent le printemps pour moi ...

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

--> 1