11 avril 2004
Dimanche de Pâques

Je ne réalise pas l'importance de cette journée pour les croyants catholiques. Pour nous, ce n'est qu'un congé, et l'occasion de donner du chocolat aux enfants. Jeune, même au Viet-Nam, à l'école française, j'ai déjà préparé des oeufs de Pâques, mais aujourd'hui, avec la réalité multiculturelle dans les écoles, je crois que les enfants ne font même plus des oeufs dans leur cours d'arts plastiques, ou même dessiner l'oeuf enrubanné. Il y a une perte de sens qui est ou non remplacée par un autre, je me le demande. Et je n'en suis pas au jugement de valeur ...

J'ai amené mon fils au travail ce matin, avant de me préparer pour rencontrer un client. Écoute active devant un rare spécimen de client plus analytique que émotif. Ce qui me change des autres qui s'inquiètent plutôt des fleurs du tapis.

Après-midi vite passé, ma lecture des blogs, comme mon participation sur ce site d'écriture, prennent une tournure plus proactive. Ce n'est pas que c'est désagréable, mais cela nécessite un réaménagement de l'espace dans mes pensées. Je m'exécute mais je ne suis pas emballée, puisque ce morcellement va à l'encontre de ce que j'essaie de faire en ce moment.

Ce soir nous étions chez ma soeur qui a dressé une belle table. Ce n'est pas la nourriture qui manque, ni l'ambiance, mais des absences momentanées d'autres personnes qui témoignent du morcellement dans leurs vies aussi. Les appareils de photos, numériques ou pas, ne saisissent que la surface des choses, des sourires composées comme des poses étudiées. Les inconforts des uns et des autres leur appartiennent, certes, mais moi, je suis épuisée dès 22h, n'attendant que de baisser les rideaux, comme après une pièce de théâtre.

Il me semble que je capte des courants sousjacents qui me perturbent, alors que ma vie personnelle va bien. Une sensibilité dérangeante mais que je ne peux m'en empêcher. Bientôt, j'ai des paroles à commettre et des gestes à poser, toujours pour les autres. Ce n'est même pas un défi pour moi, mais un devoir moral.

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1

Untitled