31 juillet 2001
Vingt-deuxième

Une journée qui s'annonçait trop chaude, mais finalement pas trop. J'ai commencé à travailler ce matin pour me remettre dans le bain àfin de pouvoir rencontrer des clients dès demain. À 10h, je tâtonnais comme si cela fait longtemps que je n'ai pas consulté mes banques de données, à 11h, je vagabondais de l'une à l'autre, à 12h j'imprimais furieusement pour me sentir d'attaque à 13h. Bon! le premier pas est fait. Deuxième pas, je téléphone à un client, la voix un peu mal assurée. C'est fou comme le trac est le même, malgré mes longues années de pratique. D'autre part, je devrais m'en réjouir, le jour où je n'aurai plus de trac, je serai bien blasée et finie pour le métier!

L'après-midi a vite passé, la sieste interrompue par la sonnerie du téléphone (en plus c'est un mauvais numéro!). Ce soir, au lieu de souper à la maison, nous avons vite mis quelque chose au four pour les garçons, puis nous allons manger un plat de saumon chez ma soeur la plus jeune. Puis, par leur impressionnant cinéma-maison, j'ai revu "Amadeus" le film qui est toujours aussi bon.

À mon retour, sur un coup de tête, je viens de monter tout un programme pour demain, un "you and I day" (je viens tout juste d'inventer l'expression pour mon fils!) avec mon plus jeune. Les plans sont tirés et il vient de se coucher. Oups, ma tête n'est pas encore tout à fait à la bonne place, j'ai des rendez-vous demain pour une partie de la journée, je ne pourrai pas être en tête-à-tête avec garçon chéri toute la journée, mais seulement une partie ... Il va falloir s'ajuster!

Ce soir ... ce soir, j'ai hâte à demain, pas de raison particulière, mais il me semble que juillet a été long, trop. Ce soir, ... rien d'autre à ajouter, à part que c'est mon vingt-deuxième anniversaire de mariage et que c'est une journée comme toutes les autres. J'en suis bien aise ...

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1