29 juillet 2001
Léthargie

Même si je suis allée dans le Nord aujourd'hui avec mon garçon tendre et revenue dans le flot des vacanciers, je ne me sens pas vraiment dans mon assiette. Une torpeur m'habite. Une paresse s'installe. Une léthargie devant l'action, des idées qui dérapent ... En moi, cohabitent en se rivalisant deux systèmes, celui qui proteste en me répétant que nous ne sommes qu'au creux de l'été, alors pourquoi hâter le pas? L'autre réplique que le mois d'août n'est que l'antichambre d'un théâtre qu'il faut investir tôt, avant que le trac ne vous saisisse et vous fige pour une partie de l'automne. Bref, je vois là, la hantise d'un automne trop court, d'un Noel qui arrive trop vite et d'une année qui se meurt alors que tout ce que l'on voudrait faire n'a pu être accompli ... faute de temps, ou d'avoir parti trop tard ... Vous voyez le portrait. Alors, comme les deux systèmes s'affrontent, j'ai mal à la tête sans raison, je dors mal alors que ce n'est que du jello vaseux qui clapote dans ma tête ... Ah, je me suis enfin trouvée une raison pour me plaindre de ma bonne vie!

L'autre jour, je pensais régler une question latente, enfin une question pour moi, pas pour personne ... La Communauté des Écrits Virtuels classe les journaux membres comme journaux d'opinion ou intimes et je me suis classée comme journal d'opinion. Et cela m'a toujours chicotée: mon journal est très personnel et vrai, est-ce ce que l'on qualifie d'intime? J'y émet des points de vue toujours très personnels, est-ce ce que l'on qualifie d'opinion? Par un excès de zèle, j'avais pensé l'autre jour faire deux sections complètes à mon journal, l'une, sur le petit monde intime de Sally, l'autre se faisant critique des affaires du monde. J'ai déjà là accumulé des sujets sur lesquels j'ai des opinions, ou sinon, des réflexions. Mais ... je me sens léthargique aujourd'hui à entamer un processus que je dois soutenir, dans un soucis de rectitude certes, mais pourquoi donc? Surtout pour qui? Dans cet univers d'autoréflexion, chacun dans son propre miroir, le donquichottisme des idées est parfois comique et sonnant faux! Vous me direz que je n'ai qu'à me joindre à des groupes de discussion, montant à la barricade de ce que je veux bien. Mais justement, ce n'est pas ce que je veux faire. Je préfère ... semer sur quelques terres désertiques, vierges souvent, mais parfois poussent quelques fleurs timides mais combien précieuses! Pour ma part, c'est du donquichottisme à l'extrême, mais pour l'essence de la chose, c'est l'idéalisme en exercice, non?

Restons-en au statut quo, le temps que je sorte de ma torpeur ou plus encore ... ce ne sont pas les projets qui me manquent, et puis, comme je disais, ce n'est qu'à moi que ça dérange ....

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1