27 juillet 2001
Ça roule ...!

Depuis hier, ça roule chez moi, dans le coco, comme dans la cabane! Avec les scouts de Calgary, c'est l'accueil hier avec un barbecue de bienvenue, pour eux, c'est aussi le Vieux port aujourd'hui, et un match des Expos ce soir! Pour mon mari c'est le taxi, hier, comme ce soir, comme demain (il les amène à Québec pour deux jours). Pour moi, c'est le déjeuner très tôt, un gros lunch pour emporter et un gros souper ce soir! Avec leur voyage à Québec, je serai libérée pour faire un peu ce que je veux, mais ...

Mais, j'ai un rénovateur qui commence ses travaux dans mon perchoir en ville lundi prochain, alors depuis deux jours, nous faisons un peu les magasins, question d'arrêter nos choix dans les travaux à faire. Bien sûr, le défi est de dépenser le moins possible pour rendre plus fonctionnel un appartement vieillot ... Entre les casseroles et la rénovation, j'ai les pieds bien plantés dans le quotidien palpable!

Hier soir, j'ai vu "Les parapluies de Cherbourg" en version théâtrale, entièrement chantée. C'était très bien fait, bien joué, bien pensé. Mon mari s'attendrit tout à fait, si bien séduit qu'aujourd'hui, il m'a répondu par une petite phrase chantée, comme dans la pièce! Il me surprend encore! Le cadeau c'est que j'ai vu, lors de l'entracte, l'exposition d'une artiste dans la petite salle du Gésu. J'ai tellement aimé les oeuvres de Jacqueline Bouchard que je viens de lui écrire un courriel!

Dans tout ce va et vient, j'ai créé quelque chose dont je suis très fière. Avec un plat de marbre noir acheté dans un marché aux puces, le morceau de schiste ramassé sur la grève de l'Ile-aux-Coudres il y a trois semaines, des galets trouvés au Cap Breton il y a deux étés et une petite pompe achetée neuve, je me suis faite une petite fontaine. Elle est tout à fait comme je l'ai imaginé et j'entend chanter le clapotis de l'eau en ce moment même. Depuis le temps que je tourne autour des fontaines fabriquées en résine! Malgré leur apparence assez intéressante, l'idée d'une fausse roche ou rocaille en résine m'a toujours rebutée, jusqu'au report de l'achat chaque fois que je suis tentée ...

En ce moment, j'ai tellement d'idées qui foisonnent dans la tête et qui me renforcent plus encore dans l'effort de mieux me traiter pour que le support physique qui est mon corps, ne me lâche pas alors que dans ma tête, tout déboule ... Mes idées se développent très bien toutes seules, presque sans effort, tandis que moi, je me concentre à bien entretenir la machine ...

Je trouve que les plus belles images d'été que nous pouvons capturer à tout bout de champ à Montréal, au détour d'une rue, ce sont les aperçus des grappes de jeunes enfants qui sortent pour une petite promenade (petite par rapport à leurs petites jambes de trois à cinq ans!). Les enfants ont tous un petit gilet ou dossard rose, jaune, vert ou bleu. Ils se tiennent par la main ou sont reliés entre eux par un petit cordon. Alors les petites grappes d'enfants se promènent doucement, les petites têtes regardent partout! Avez-vous remarqué qu'il y a toujours un vilain petit canard qui traine ou qui retarde, qui se fait tirer par le bras ou pousser dans le dos fermement, mais gentillement!

Le train du boulot se remet en marche assez rondement ... Ça roule, là aussi. Le mois d'août sera bien rempli, mais je n'oublierai pas, nous serons toujours en été ... et mes petites excursions culturelles seront presque incontournables. Qui sait, peut-être que ma tête roule mieux à l'énergie culturelle et je carbure mieux aux arts et aux lettres. Qui sait où je serai dans cinq ou dix ans ... Il me semble que j'inaugure un grand chapitre, l'année de mes cinquante ans ...

hier consulter les archives demain

retour à la page principale

1