26 avril 2001
Une longue ...

Journée où j’ai passé par tous les états! État d’émergence parce qu’il me semble que j’ai un peu de temps aujourd’hui … État de pression parce que j’ai dû me donner un coup de pied pour me préparer et partir à l’école de mon plus jeune et participer à une activité parascolaire … État de contentement quand j’ai rencontré une personne ressource tout à fait inestimable dans mes recherches de conférenciers pour le collège des jumeaux … État d’impuissance quand la télécopieuse, l’ordinateur, le téléphone convergent et s’embourbent … État de frustration quand mon mari conduit trop vite, jusqu’à le menacer de rentrer à pied s’il faut, s’il ne ralentit pas … État de colère froide qui m’a conduite au bord des larmes avant de me décider à le menacer de le laisser continuer le chemin sans moi … État d’hypocrisie quand j’ai dû me recomposer un visage avant de voir un client et passer le reste de l’après-midi avec lui … État d’apaisement quand j’ai revu mon petit nid du nord. État d’exaltation quand nous tirons des plans pour l’améliorer … Et enfin, état d’épuisement ce soir… Finalement, je n’ai pas eu une minute à moi.

Il paraît que le meilleur temps pour parler des vacances, c’est quand on est épuisé. Les nôtres sont presque décidés : rejoindre nos scouts à Calgary, louer une camionnette, faire les Montagnes Rocheuses, aller jusqu’à l’île de Vancouver et Victoria … Tout ça au début de juillet, tout en visitant les cousines de mon mari, quelque part entre Saskatoon et Régina. Nous serons à Calgary lors du Stampede annuel mais … les cowboys et les grands chapeaux ne font pas partis de mes rêves de vie. Bref, un autre état d’esprit qui s’ajoute à la brochette du jour : état routinier (en parlant de vacances) … Routinier, dis-je? Il faut bien être épuisé mentalement pour parler de vacances, dans un format qu’on fait pour la première fois en plus, comme d’une routine ! Tiens, au coin de l’œil, j’aperçois le dernier magazine « L’Actualité » qui titre en page couverture : « Burnout », l’épuisement professionnel frappe de plus en plus de gens! Peut-être que je n’ai pas une « maladie » originale, seulement un « virus » de l’air du temps…

hier consulter les archives demain

retour à la page principale