11 avril 2001
Marche et démarche

Hier j’ai rencontré l’homme qui a marché à travers le Canada, plus de 6000 kilomètres, en plus de sept mois. Mince comme un fil, yeux bleus comme l’océan, une soixantaine énergique. Je fais pitié avec mon teint blême, mes cheveux sales, mes bourrelets et ma petite cinquantaine!

Sursaut de rage pour en connaître plus sur le chinois : j’ai sorti un livre sur la calligraphie pour le caresser beaucoup et le lire un peu. Puis j’ai passé beaucoup de temps sur le site lechinois.com. On peut y trouver plusieurs prénoms et leurs calligraphies chinoises. Sally en chinois, c’est pas mal compliqué! Je sens que je vais ressortir mes livres et mes cahiers bientôt, pour apprendre toute seule dans mon coin! Une vraie accro! En fait, je reconnais plusieurs caractères déjà appris, mais j’ai complètement oublié la prononciation et le sens. Et puis je pense que je vais me mettre à la pratique de la calligraphie, comme forme d’art, avant de parler et de comprendre plus le chinois, comme langue. Sinon, je serai rendue à la pratique de l’art dans une décennie ou deux! Ma main tremblera un peu beaucoup, non?

Aujourd’hui, j’ai marché pour aller à un rendez-vous. Quinze minutes à l’heure où la plupart des gens sont chez eux à préparer leur souper, à regarder les nouvelles à la télé ou à émerger doucement de leur journée de travail. La ville apprivoisée m’a semblé bien sympathique. Je me sentais lointaine, tout en appréciant mes pas, le petit air frais, les pieds nus dans des bottes courtes, la tête nue, le manteau ouvert.

Cet après-midi, ma première mammographie que je redoutais tant, s’est très bien passée. L’histoire de la machine redoutable qui écrasait le sein en arrachant aux suppliciées cris et larmes, n’est qu’un mythe en ce qui me concerne. C’était à peine incommode! Dire que j’y allais avec appréhension et mon mari qui ne voulait pas que j’y aille. Il avait plus peur que ça me fasse mal que du cancer du sein …

Il me semble que dans ma tête, se convergent quelques désirs qui vont tenter de s'articuler: santé, souplesse, sommeil, soleil. Mes idées sont en marche, il me reste quelques démarches ... mais tout est presque en place. Est-ce le beau temps qui m'encourage?

Les quelques prochains jours s'annoncent douces et chocolatés. Que voulez-vous, Pâques pour moi n'est que synonyme de douceurs sucrés aux enfants et longue fin de semaine de répit pour tous. Je vais continuer à écrire dans mon refuge des Laurentides et afficher mes mises à jour quelques jours plus tard. D'ailleurs, mon ordi portable ira dormir toutes ses nuits là-bas bientôt. En ville, j'aurai une machine plus performante, efficacité professionnelle oblige!

Plusieurs idées m'emballent en ce moment, me rendant distraite avec ce clavier ... Je m'en vais tirer mes plans, marcher dans ma tête et démarcher mes solutions ... Voilà!

hier consulter les archives demain

retour à la page principale