09 avril 2001
Poids, sucre et tour de taille!

Le poids, le sucre et le tour de taille, voilà les tenants et les aboutissants de la fin de semaine que nous venons de passer. C’est que nous avons beaucoup abusé de la bonne chère, trois jours de suite. Résultat : 1 kilo ou plus de gagner – ou plutôt de lest à larguer au plus vite – et une courbe de glycémie en montagne russe. Quand au tour de taille, ma sœur s’est mise à mesurer le tour de taille des hommes pour illustrer la théorie qui fait une corrélation entre le tour de taille des hommes avec leur risque aux problèmes cardiaques.

Aujourd’hui, lundi, je me relève comme je peux des excès … Je bois donc plus de deux litres d’eau par jour. L’après-midi a été lourd à traîner, le ciel gris lourd à porter. Depuis quelques années, je constate que mes humeurs et mes énergies sont très facilement affectées par la couleur du temps. Je crois bien que l’an prochain, à la fin de mars, je me sauverai un peu vers le sud comme tout le monde …

Ce soir, j’ai dû me faire violence pour aller à cette réunion au collège. À mon arrivée, j’étais applaudie parce que je faisais quorum pour les décisions! Plus de la moitié des participants habituels n’ont pas réussi à se forcer, il faut croire …

J’ai reçu un courriel hier d’un lecteur à propos des extraits du dernier livre. Il m’a fait plaisir sans le savoir – et sans que je m’y attende non plus – non pas parce qu’il m’a complimentée en rien, mais parce que le mot « partage » m’est venu en le lisant. J’ai voulu partager les extraits du livre : quelqu’un les a reçus et appréciés. Je n’avais donc pas peiné pour rien dans le choix des extraits, la saisie, et le reste. Oui, « partage » c’est même mieux que « communication », l’un est unidirectionnel, l’autre est tacitement bidirectionnel. Quand je partage, je n’attend rien en retour. Quand je communique, je m’attend à une réaction, une réponse, l’écho d’une réception! Mine de rien, je viens de découvrir la nuance de différence entre ceux qui s’animent et s’épanouissent par et pour un lectorat, et ceux qui écrivent ici au lieu d’un journal papier, non pas pour communiquer, mais pour partager sans plus. Cette idée me réconcilie avec les mots de présentation qui figurent sur ma page d’accueil à ce journal : « … je sème à tout vent … » mais je vais vite aller changer le « miracle de la communication » à « miracle du partage » !

hier consulter les archives demain

retour à la page principale